Accroche-toi !

La période estivale est souvent critique pour les adolescents qui vivent des difficultés au niveau scolaire. Que ce soit par rapport à des difficultés d’apprentissages, de comportements ou même de l’intimidation, c’est souvent durant cette période que les jeunes prennent la décision de ne pas retourner à l’école à l’automne.

Malgré ce qu’ils peuvent penser, une telle décision amène de grands impacts au niveau personnel et au niveau socio économique.

Et si on en discutait ?

Pourquoi les jeunes décrochent ?

L’une des raisons le plus souvent utilisées pour expliquer les causes du décrochage scolaire est la pauvreté. Les jeunes issus de milieux défavorisés sont plus à risque de décrochage scolaire vu le faible revenu de leur famille. Par contre, en explorant un peu plus le sujet, nous découvrons que la réelle raison vient souvent de problèmes familiaux ou sociaux. Par exemple, l’intimidation, le manque de réseau social à l’école, des parents peu présents pour la réussite de leur enfant, des problèmes financiers, de la violence et bien plus.

Toutes ces causes peuvent amener un jeune à abandonner, car il n’est plus capable de se concentrer à l’école, ses résultats chutent, la pression devient trop grande, etc.

Un lien a aussi été établi entre les jeunes qui éprouvent des difficultés d’apprentissage ou de langage et le décrochage. En effet, ces jeunes vivent constamment des échecs scolaires et se découragent plus facilement, ce qui mène souvent à un abandon.

Les conséquences

Le décrochage scolaire apporte beaucoup de conséquences, autant au niveau personnel qu’au niveau social et économique. Voyons cela de plus près.

Conséquences personnelles

Une personne ayant décroché est plus à risque de rencontrer des difficultés socio-économiques et par le fait même, développer certains problèmes de santé mentaux. Effectivement, on observe chez ces personnes un risque d’isolement, de dépression et des stress intenses. Aussi, différents problèmes de comportement peuvent être développés tels que la consommation ou la délinquance. Il a été prouvé que chez les adolescents, ceux qui consomment régulièrement étaient plus à risque de décrocher puisque la motivation était à la baisse et les difficultés d’apprentissage et troubles du comportement eux, à la hausse.

Sur le plan des compétences personnelles, le jeune décrocheur risque de devoir vivre avec des conséquences comme des lacunes dans le savoir et le savoir faire, un manque ou une baisse de l’estime de soi, la déception face à eux-mêmes, un déficit de motivation, un manque de confiance envers l’avenir, un sentiment de jalousie envers autrui, un sentiment d’exclusion sociale et bien plus. De plus, ils font face à la possibilité de transmettre cette possibilité d’une génération à l’autre (mes parents ont abandonné l’école, alors moi aussi).

Conséquences sociales

En général, les jeunes ayant décroché de l’école participent moins activement à la vie en société. Des statistiques prouvent que près de la moitié des jeunes décrocheurs n’exerce pas leur droit de vote. Tandis que plus du 3/4 des jeunes ayant obtenu un diplôme d’études post-secondaire l’exerce.

De plus, il a été démontré que la majorité des prestataires de la sécurité du revenu sont des décrocheurs, et que près de 63% de la population carcérale le serait également (selon la direction de la santé publique, 2012).

Il a également été observé chez les familles où un ou les deux parents avaient décroché un risque que le ou les enfants prennent également la décision de quitter l’école. De plus, un lien aurait été établi entre les enfants présentant des problématiques cognitives et de langage et le niveau d’études des parents.

 

Quoi faire pour rester accroché?

•Ne consacre jamais plus de 15h par semaine à un travail pendant tes études. Cela te permettra d’avoir assez de temps et d’énergie à mettre sur tes études.

•Entoure-toi de personnes positives et pour qui l’école est aussi importante. Lorsque tu es entouré de personnes qui décrochent, les risques que tu le fasses toi aussi sont plus élevés.

•Prends connaissance des ressources qui t’entourent. Il est parfois difficile de rester motivé lorsque nous vivons des problèmes à la maison, des difficultés d’apprentissage ou simplement une démotivation. En ayant connaissance de toutes les ressources autour de toi qui peuvent t’aider dans ton parcours, tu prends les outils nécessaires à ta réussite.

•Fixe-toi des objectifs réalistes et de courtes durées. En te fixant des buts, la motivation suivra. Par contre, assure-toi que ceux-ci sont réalistes et qu’ils sont atteignables sur une courte période, car si le résultat est trop loin, il sera plus facile de te décourager. Avec de petits objectifs, tu vivras plus de succès.

•Reste actif! Implique-toi dans ta communauté, participe à des projets, continue toujours d’en apprendre davantage sur des sujets qui t’intéressent et qui sont reliés à tes objectifs. En faisant cela, tu conserveras ta motivation et ton goût d’apprendre. La sédentarité apporte souvent une démotivation. Il est alors important que tu sois constamment mis en action, bien sûr, tout en t’accordant des moments pour toi et de repos.

Finalement, au cas où l’idée te passerait de vouloir abandonner l’école, parles-en. Ne garde pas cela pour toi. La solution est peut-être plus proche et possible que tu le penses.

 Source : http://www.ctreq.qc.ca/wp-content/uploads/2016/05/Feuillet-de-sensibilisation_WEB.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *